Civilisation

1




Le travail n'est pas la priorité 

des jeunes actifs européens




Une enquête Cegos ( Leader International de la formation professionnelle et continue), rendue publique mercredi 3 octobre et menée à travers l'Allemagne, la France, l'Espagne, l'Italie et le Royaume-Uni, révèle que le travail n'est pas la priorité des jeunes actifs européens.

C'est la vie de famille qui arrive en tête (86 %) des préoccupations des jeunes interrogés dans ces pays. S'ensuivent le travail (59 %), les amis (50 %), l'argent (32 %), les loisirs (29 %), le temps libre (26 %) et les voyages (13 %).

L'IDÉAL : UNE GRANDE ENTREPRISE DU SECTEUR PRIVÉ

Par pays, seuls les Italiens placent le travail en tête de leurs priorités (88 %), tandis que les Français et les Britanniques le relèguent à la troisième place, jugeant cet aspect de leur vie moins important que la famille et les amis.

Selon l'enquête, les jeunes travaillent avant tout pour gagner leur vie (83 %) mais également pour se réaliser (53 %) et pour développer leurs compétences (48 %).

Le poste idéal se situe, selon eux, dans les grandes entreprises (59 %), et plutôt dans le privé (59 %).

Les jeunes Français sont moins attirés par l'idée de créer leur entreprise (22 %) que leurs voisins européens (47 % en Italie, 35 % au Royaume-Uni, 30 % en Espagne et 27 % en Allemagne).


LA STABILITÉ DE L'EMPLOI, UN CRITÈRE DE PLUS EN PLUS ESSENTIEL

Parmi les jeunes interrogés, 39 % ont pu bénéficier d'un contrat permanent (de type CDI ou statut de fonctionnaire) pour leur premier poste.

Au Royaume-Uni, ce type d'emplois pérennes étaient les plus nombreux (62 %), tandis que l'Espagne n'en comptait que 19 %, la France se situant légèrement sous la moyenne avec 33 %.

La stabilité de l'emploi est l'un des facteurs jugés attrayants par plus d'un tiers des jeunes Européens pour choisir un poste. En France, cet élément (jugé important par 42 % des sondés) devance la rémunération (39 %) et le contenu du poste (38 %).

En 2011, lors d'une autre enquête Cegos, la stabilité de l'emploi n'arrivait qu'en huitième position, les jeunes Français plaçant le niveau de rémunération largement en tête de leurs priorités, devant notamment le contenu du poste ou les opportunités de carrière.

Pour cette enquête, Cegos a interrogé en mai 2012 un échantillon de 3,000 jeunes actifs de 20 à 30 ans (600 par pays) et 500 directeurs des ressources humaines (DRH).


____________________________________________________
2










Que font les jeunes de leurs loisirs ?


Non, les enfants ne se contentent pas tous de regarder la télévision et de jouer aux jeux vidéo. C'est ce que montre notamment une enquête d'ensemble réalisée auprès de 3 306 enfants pendant l'hiver 2001-2002 par le département des études et de la prospective du ministère de la Culture et de la Communication sur les loisirs culturels des 6-14 ans.

Première constatation : ces jeunes bénéficient de plus en plus d'un équipement « à eux » qui favorise une véritable « culture de chambre ». Ecouter de la musique et regarder la télévision sont les activités de loisir les plus répandues chez les jeunes, mais les loisirs diffèrent en fonction du sexe : les filles sont plus nombreuses à lire et à fréquenter les bibliothèques, à écouter musique ou radio et à s'adonner à des activités artistiques amateur, alors que les garçons se tournent davantage vers le multimédia et les activités sportives. 

Les loisirs dépendent aussi du milieu social dans lequel grandit l'enfant. Chez les enfants d'agriculteurs, par exemple, la télévision, l'ordinateur et les jeux vidéo sont moins présents. 

L'analyse de l'enquête fait apparaître huit univers culturels différents : les exclus (11,5 % des 6-14 ans), éloignés de toutes les formes de loisir culturel ; les consommateurs exclusifs de musique (14 %) ; les jeunes qui privilégient l'audiovisuel traditionnel (télévision, vidéo, DVD) et les jeux vidéo (16 %) ; les férus de médias traditionnels (télévision, musique et lecture) au nombre de 12,5 % ; les férus de médias traditionnels et d'ordinateurs et de sorties (9,5 %) ; les jeunes impliqués dans les loisirs culturels et sportifs (11,5 %) ; ceux qui privilégient la culture de l'écran (télévision, ordinateur et jeux vidéo), représentent 14,5 % du panel, et enfin ceux qui privilégient les pratiques artistiques amateur (10,5 %).

L'analyse de cette répartition des loisirs culturels met en évidence qu'il y a un lien fort entre le comportement culturel des enfants et celui des parents. D'une part, les choix des parents constituent souvent un modèle (d'autant que certains loisirs sont faits ensemble), d'autre part, la présence d'un projet éducatif peut pousser les parents à accorder une belle place aux activités éducatives. 

Les consommations médiatiques occupent donc une place centrale dans les loisirs des 6-14 ans mais les autres activités ne sont pas pour autant absentes et dépendent en général du milieu familial.




________________________________________________________________________________
3


1. LA FRANCOPHONIE EN AMÉRIQUE





Le terme de francophonie apparaît pour la première fois en 1880. C’est le géographe français Onésime Reclus (1837-1916) qui l’a employé pour désigner les espaces géographiques où la langue française était parlée. On entend aujourd’hui par Francophonie  l’ensemble des PEUPLES ou des ÉTATS qui utilisent partiellement ou entièrement la langue française dans leur vie quotidienne ou leurs communications. Ces pays sont associés à l’Organisation internationale de la Francophonie.
Entre1534 et 1760 s’étend une période où les grands puissances européennes découvraient d’autres mondes afin d’exploiter de nouvelles richesses. Jaloux des richesses que l’Espagne et le Portugal retiraient de leurs colonies américaines, François 1er nomma Jacques Cartier (1491-1557) à la tête d’une première expédition en 1534. Ce dernier devait découvrir de nouveaux territoires et fonder éventuellement un empire colonial.
Les pays américains où le français est langue officiel sont:
D’autre part, la France conserve des territoires  qu’on appelle les DOM (Departements d’Outre Mer) et les TOM (Territoires d’Outre Mer).  En Amérique ces territoires sont:



Pour en savoir plus, vous pouvez consulter ce lien:

______________________________________________________

4




Thèmes : 

Culture des jeunes collégiens français, goûts des jeunes, valeurs américaines, médias américains, France.




Ce texte présente les résultats d'une étude de terrain portant sur les préférences et les repères des jeunes français par rapport à leur consommation de médias. L'auteure explore l'influence diffuse qu'exercent les programmes cinématographiques américains, l'appropriation de leur contenu médiatique étant relié, selon elle, au phénomène de l'acculturation et à un transfert potentiel des goûts et des repères des jeunes. 


Les données ont été recueillies par le biais d'un questionnaire distribué en France dans des classes en banlieue et en province auprès de 300 collégiens. Une partie du questionnaire cherchait à repérer les goûts, une autre la reconnaissance du contenu des messages, puis une troisième les repères institutionnels.

Les résultats de l'enquête révèlent une prééminence frappante du goût des jeunes en faveur de programmes en provenance des États-Unis. Ils se montrent également peu intéressés par la production française, faisant peu référence aux films et pratiquement pas aux séries. 

L'auteure estime que « dans l'ensemble, les jeunes ne manifestent pas de revendication pro-américaine ni pro-française dans ces goûts, qui sur le fond ne sont pas contradictoires, tant il est vrai que les films français les plus cités sont marqués par l'acculturation aux formes américaines (scénarios, mise en image, rythme, utilisation d'effets spéciaux très voyants) et aux valeurs américaines, telles quelles sont perçues et interprétées en France » (p. 136). 

Au niveau des contenus, elle constate la présence de nombreux films à caractère violent, souvent interdits d'accès à la tranche d'âge étudiée, ainsi qu'une valorisation des dimensions esthétique et technique des films. Enfin, en ce qui a trait aux valeurs, il apparaît que les jeunes français ne perçoivent pas en priorité les valeurs initiales implantées dans les programmes américains, telles que l'individualisme, la richesse, la jeunesse et l'esprit de compétition, alors que celles-ci sont omniprésentes. De plus, les États-Unis n'incarnent pas la défense de la liberté politique, selon les jeunes. 

Les libertés auxquelles ils font référence s'apparentant davantage à des libertés de moeurs. Ils évoquent rarement les droits fondamentaux, à l'exception du droit de se défendre par les armes. L'étude a également permis de mettre en évidence la faible culture juridique des jeunes et l'absence d'un tel enseignement à l'école.


L'auteure conclut que l'acculturation présentée dans cette étude ne relève pas d'une américanisation progressive et homogène des valeurs des jeunes, mais plutôt d'une appropriation de bribes culturelles états-uniennes perçues au travers de trois filtres successifs : « un filtre d'origine états-uniennes qui veut promouvoir dans le monde la culture des États-Unis, en lui donnant une dimension de rêve, de puissance et de consensus autour de valeurs de base que sont la liberté, l'individualisme et la réussite; un filtre intermédiaire appliqué par les médias français qui est la résultante d'une représentation stéréotypée des États-Unis, des contraintes économiques et commerciales d'achat et de rediffusion, du goût des décideurs; un filtre de réception opéré par les jeunes qui combine la consommation de programmes états-uniens à celle des programmes nationaux, ainsi que les valeurs acquises par les jeunes, transmises par les facteurs nationaux de socialisation et de transmission (famille, école et groupe de pairs surtout) » (p. 144).


Une version « colloque » de cet article a été publiée chez l'Harmattan dans un ouvrage collectif dirigé par Pascal Lardellier, Violences médiatiques, 2011.

Marie-Rose Sénéchal, 3 septembre 2011


_____________________________________________________
5


Les loisirs et pratiques culturelles des jeunes


Cet article fait partie d’un dossier, réalisé par l’Observatoire des inégalités en partenariat avec Jeunesses en régions, qui dresse le portrait des 15-30 ans, aux premières loges de la crise de l’emploi et du mal logement.

Certains travaillent ou cherchent un emploi, d’autres étudient. Mais pour la plupart, la jeunesse reste et restera le temps des sorties, des soirées, du cinéma aux boites de nuit en passant par les clubs de sport. Les moins de 30 ans ont des pratiques culturelles et de loisirs plus intenses que le reste de la population. Premier loisir propre à cette génération : le temps passé avec les copains. Pour 85 % d’entre eux, c’est une activité centrale.

Les loisirs des jeunes paraissent assez homogènes : le cinéma et le sport sont leurs activités préférées. 80 % sont allés au cinéma au moins une fois dans l’année en 2006, contre 51 % de l’ensemble de la population. La pratique sportive concerne près de 90 % des jeunes adultes, dans un club ou non. Ecouter de la musique sur un baladeur, via un téléphone portable, Internet ou en allant au concert est également une pratique commune, qui dès l’adolescence distingue les jeunes, avec des styles différents, du R’n’B au rock en passant par le rap ou le métal. Chacun son style. En 2006, 46 % des moins de 29 ans sont allés au moins une fois dans l’année à un concert ou voir un spectacle. C’est le cas de 32 % de l’ensemble de la population, tous âges confondus.

Logiquement, la jeunesse est aussi l’âge de la nouveauté. Les jeunes générations adoptent beaucoup plus facilement les changements technologiques et les nouveaux outils qui vont avec. Qu’il s’agisse de se divertir, de communiquer avec son réseau d’amis ou de s’informer. Selon une étude du Crédoc [1], en 2008, 99 % des 18-24 ans ont un téléphone mobile, 89 % disposent d’au moins un micro-ordinateur à domicile, contre 17 % des plus de 70 ans. Quel usage en font-ils ? Plus d’un adolescent sur deux possède son blog, entre 18 et 24 ans un jeune sur trois a un site personnel. Les moins de 25 ans téléchargent de la musique sur Internet (59 %) ainsi que des films (47 %).

Contrairement à une idée reçue, les jeunes adultes ne passent pas une grande partie de leur temps devant la télévision, en tous cas moins que leurs aînés. Les 15-34 ans y ont passé 2h38 par jour en 2008, contre 3h37 en moyenne pour l’ensemble des plus de 15 ans [2]. Cette activité tend même à diminuer, en raison des attraits multiples de l’Internet, du jeu à la messagerie en passant par la musique.

Une partie de ces loisirs concerne l’ensemble des jeunes sans que le sexe ou l’origine sociale ait une grande influence. Les pratiques culturelles (livres, cinéma, musées, théâtre, etc.) se sont diffusées au cours des trente dernières années, notamment parce que l’élévation du niveau de diplôme se conjugue avec la croissance de l’offre (bibliothèques, patrimoine culturel, expositions notamment). Cependant à y regarder de plus près, les inégalités d’accès demeurent bel et bien présentes chez les jeunes, comme elles influencent le reste de la population en matière de pratiques culturelles.

S’inscrire à un club d’équitation ou s’offrir un mois de congé au bord de la mer n’est pas donné à tous les jeunes. Mais les inégalités d’accès aux loisirs entre jeunes de catégories sociales différentes résident autant dans des éléments matériels (niveau de vie, proximité géographique, etc.) que symboliques tels le diplôme, la maîtrise de la langue et de l’écrit ou le milieu familial. 17 % de ceux qui n’ont pas de diplôme ou au mieux le certificat d’étude sont allés au théâtre ou au concert au moins une fois dans l’année, contre 57 % de ceux qui ont un diplôme supérieur au bac (données 2000). Enfin, face aux loisirs, les rôles filles-garçons demeurent assez distincts. Pour occuper leur temps libre, les jeunes filles se tournent davantage que les garçons vers la communication entre ami(e)s (discussions, SMS, messageries instantanées…), le shopping en centre-ville ou dans les centres commerciaux, les jeunes garçons vers les jeux vidéo.





______________________________________________________
6

Diana Spencer



Diana Frances Spencer, princesse de Galles née le 1er juillet 1961 à Sandringham au Royaume-Uni et morte le 31 août 1997 à Paris en France, était l'épouse de Charles, prince de Galles du 29 juillet 1981 jusqu'à son divorce en 1996. Sa détresse émotionnelle pendant les années 1980 et les années 1990, inspira nombre de biographies, de photos, d'articles de journaux et de films de télévision.

Dès ses fiançailles avec le prince de Galles en 1981 jusqu'à sa mort en 1997 lors d'un accident de voiture controversé à Paris, Diana fut l'une des femmes les plus célèbres du monde à la fin du xxe siècle, une des figures féminines prééminentes de sa génération voire une icône emblématique de la mode. Elle fut également une figure emblématique mondiale de la charité et a créé nombre d'associations pour défendre de nobles causes telles les problèmes du SIDA ou encore l'éradication des mines antipersonnel.

Dès son mariage et jusqu'à son divorce, sa titulature était : Son Altesse royale la princesse de Galles et comtesse de Chester, duchesse de Cornouailles, duchesse de Rothesay, comtesse de Carrick, baronne de Renfrew, Dame des Îles, princesse d'Écosse, mais avait comme titre officiel Son Altesse royale, la princesse de Galles.
Après son divorce, la reine lui accorde le titre de courtoisie « princesse de Galles » sans prédicat. Elle est cependant plus connue en France sous l'appellation Lady Diana et plus encore sous le diminutif Lady Di ; la presse l'appelait également (la) princesse Diana, bien que cela soit incorrect puisque ce titre est réservé aux princesses de sang.



__________________________
7

Juan Pablo Duarte





Juan Pablo Duarte y Diez (Santo Domingo, RD, 26 janvier 1813 - Caracas, Venezuela, 15 juillet 1876) est activiste politique et indépendantiste dominicain. Avec Francisco del Rosario Sánchez et Ramón Matías Mella il est un des trois Padres de la Patria (pères de la patrie), fondateurs et héros nationaux de la République dominicaine.

Ses parents étaient Juan Jose Duarte, originaire de Vejer de la Frontera dans la province espagnole de Cadix, et Manuela Diez Jiménez, originaire d'El Seibo, et elle-même fille de père espagnol et de mère dominicaine. Après l'invasion des troupes de la colonie française voisine, à l'initiative de son gouverneur-général l'ancien esclave Toussaint Louverture et au nom de la France en 1801, les Duarte s'exilèrent à Mayaguez, Puerto Rico. La famille retourna au pays à la fin de la guerre de la Reconquista (1809) qui chassa les dernières troupes françaises de l'île, et s'installa à Santo Domingo. Son père avait un commerce d'effets de marine et de quincaillerie, unique dans la ville de l'époque, situé à Atarazana (partie occidentale du Río Ozama). C'est ainsi que Juan Pablo naquît le 26 janvier 1813 et fut baptisé à l'Église de Santa Bárbara le 4 février 1813.

En 1821, la partie espagnole de l'île d'Hispaniola est à nouveau occupée par son voisin, cette fois-ci par les troupes de la République d'Haïti. Malgré l'occupation haïtienne, Juan Pablo Duarte fonde le 16 juillet 1838, La Trinitaria, une société secrète et dissidente, dont l'objectif est de créer une République dominicaine indépendante. Pedro Santana, propriétaire terrien véreux mais puissant, les rejoint peu après. Dans les années 1840, la situation commence à se détériorer. Le profond ressentiment à l'encontre du despotisme du président haïtien Jean Pierre Boyer et le tremblement de terre dévastateur de 1842 ne font qu'augmenter la tension. Clandestinement, des activistes haïtiens commencent à comploter le renversement de Boyer. Un groupe appelé La réforme collabore avec La Trinitaria.

En 1843, La Trinitaria est devenue une organisation puissante ; chaque personne souhaitant y adhérer se voit obliger de recruter trois adhérents à sa doctrine de libération nationale. Boyer est destitué et remplacé par Charles Hérard (1789-1850). Toutefois, ce dernier ne témoigne pas plus de sympathie pour l'autonomie dominicaine. Un système de surveillance et d'infiltration est mis en place avec la collaboration de certains éléments pro-haïtiens. Mella est arrêté ; Duarte doit s'exiler à Curaçao ; seul Sanchez peut disparaître dans l'anonymat de la clandestinité de Saint-Domingue et continue à travailler pour le mouvement. Après sa libération le 27 février 1844, Mella, accompagné de Sanchez (Duarte est toujours en exil), devient le centre et le chef d'une opération militaire qui parvient à vaincre la garnison haïtienne à Saint-Domingue.

La première République dominicaine voit le jour. En juillet, Juan Pablo Duarte, de retour de son exil, devient le président de la nouvelle nation, selon les souhaits de la population. Toutefois, Duarte rejette le poste offert et promet des élections libres. Son opposant, Pedro Santana, a moins de scrupules ; il s'empare du pouvoir et oblige les trois autres dirigeants à s'exiler. Duarte vit au Venezuela jusqu'à sa mort en 1876.
Bien que Juan Pablo Duarte ait passé une grande partie de sa vie en exil et qu'il n'ait pas fait partie intégrante de la fondation officielle de la République dominicaine, son caractère et son intégrité en ont fait un grand héros national.

La dernière demeure de Duarte sur sa terre natale se situe dans la Calle Duarte (rue Duarte) à Santo Domingo. Elle a été aménagée en musée de l'indépendance. Toujours à Santo Domingo, en face du monastère dominicain, se trouve le Parque Duarte (Parc Duarte), orné de la statue du père de l'indépendance. Presque chaque ville de République dominicaine possède une rue du nom de Juan Pablo Duarte. Et la pièce d’un peso est à son effigie.




__________________________________
8

Albert Einstein




Albert Einstein (né le 14 mars 1879 à Ulm, Wurtemberg, et mort le 18 avril 1955 à Princeton, New Jersey) est un physicien théoricien qui fut successivement allemand, puis apatride (1896), suisse (1901), et enfin sous la double nationalité helvético-américaine (1940).

Il publie sa théorie de la relativité restreinte en 1905, et une théorie de la gravitation dite relativité générale en 1915. Il contribue largement au développement de la mécanique quantique et de la cosmologie, et reçoit le prix Nobel de physique de 1921 pour son explication de l’effet photoélectrique2. Son travail est notamment connu pour l’équation E=mc2, qui établit une équivalence entre la matière et l’énergie d’un système.

Son père, Hermann Einstein, est né le 30 août 1847 à Buchaun, et meurt le 10 octobre 1902 à Milan. Il épouse Pauline Koch le 8 août 1876. Trois ans plus tard, le 14 mars 1879, Albert Einstein naît dans leur appartement à Ulm en Allemagne ; c’est leur premier enfant. Son intérêt pour la science est éveillé dans son enfance par une boussole à l’âge de cinq ans, et le livre La Petite Bible de la géométrie, à treize ans.

Il fait ses études primaires et secondaires à la Hochschule d’Argovie en Suisse, où il obtient son diplôme le 30 septembre 1896. Il a d’excellents résultats en mathématiques, mais refuse de s’instruire en biologie et en sciences humaines, car il ne perçoit pas l’intérêt d’apprendre des disciplines qu’il estime déjà largement explorées. Il considère alors la science comme le fruit de la raison humaine et de la réflexion. Il demande à son père de lui donner la nationalité suisse afin de rejoindre sa famille émigrée à Milan en Italie.

Il entre à l’École polytechnique fédérale de Zurich (ETH) en 1896 après y avoir cependant raté son premier examen d’entrée. Il s’y lie d’amitié avec le mathématicien Marcel Grossmann, qui l’aide plus tard en géométrie non euclidienne. Il y rencontre aussi Mileva Maric, sa première épouse. Il obtient avec justesse son diplôme en 1900 s’avouant lui-même dans son autobiographie, « incapable de suivre les cours, de prendre des notes et de les travailler de façon scolaire3 ».

Au cours de cette période, il approfondit ses connaissances en autodidacte par la lecture de livres de référence, comme ceux de Ludwig Boltzmann, de Helmholtz et de Walther Hermann Nernst. Son ami Michele Besso l’initie aux idées de la Mécanique de Ernst Mach. Selon plusieurs biographies, cette période de 1900 à 1902 est marquée par la précarité de sa situation : il postule à de nombreux emplois sans être accepté. La misère d’Albert Einstein préoccupe son père qui tente en vain de lui trouver un poste. Albert se résigne alors à s’éloigner du milieu universitaire pour trouver un emploi dans l’administration.


_______________________________________________________
9

LE SYSTÈME SOLAIRE




L’Univers est l’ensemble de tous les astres et l’espace qui les sépare.
Les galaxies sont de vastes ensembles formées par des millions d’étoiles.
La Voie Lactée est la galaxie où se trouve le Système solaire. Elle est visible sous la forme d’une bande plus claire, dans le ciel nocturne.
Les étoiles sont des masses de gaz de forme sphérique, qui émettent de la lumière.
Un système planétaire désigne un système composé d’une ou plusieurs étoiles, entourées d’une ou plusieurs planètes.
Le système solaire est formé par :
a) une étoile centrale appelée le soleil
b) les planètes
c) les satellites
d) les astéroïdes et les comètes
Regardez la présentation suivante pour mieux comprendre les mouvements de la Terre et la Lune
Si vous voulez apprendre le nom des planètes regardez cette vidéo:


3. LES FÊTES EN FRANCE


Il y a beaucoup de fêtes en France, comme en Espagne. Certaines fêtes ont une origine religieuse et d’autres sont des fêtes civiles, qui commémorent des événements parfois liés à l’Histoire de France. Il y a des fêtes presque tous les mois. Cliquez sur le lien suivant pour apprendre plus de chaque fête:
Et regardez ces vidéos:






4. LA TOUR EIFFEL



Paris est la capitale de la France. C’est une ville connue dans le monde entier pour ses monuments, mais entre eux la Tour Eiffel est considérée le symbole de la ville. Elle a été édifiée en 1889 à l’occasion de l’Exposition Universelle qui célébrait le centenaire de la Révolution Française. Nous allons faire un parcours pour la connaître un peu mieux. Vous devez visiter la page officielle de la Tour Eiffel pour répondre aux questionnaire. Bonne chance!

Visitez cette page et cherchez les réponses aux questions:
QUESTIONNAIRE
A. L’architecte du monument
  • Comment s’appelle l’architecte de la tour Eiffel ? /¿Cómo se llama el arquitecto de la Torre Eiffel?
  • Quel était son véritable métier ? / ¿Cuál era su verdadero oficio?
B. La Tour Eiffel en chiffres
  • A quelle occasion a-t-on construit la Tour Eiffel ? /¿Con ocasión de qué se construyó la Tour Eiffel?
  • En combien de temps a-t-elle été construite ? / ¿En cuánto tiempo fue construida?
  • Quelle est le nombre de pièces métalliques qu’elle possède? / ¿Cuántas piezas metálicas tiene?
  • Quelle est l’hauteur des étages ? / ¿Cuál es la altura de las plantas?
  • Quelle quantité de peinture on utilise pour peindre la Tour? / ¿Qué cantidad de pintura se utiliza para pintar la Torre?
C. La Tour et ses « mensurations »
  • Quel est le poids total du monument ? / ¿Cuál es el peso total del monumento?
  • Quel est le nombre des marches d’escaliers ? /¿Cuál es el número de escalones?
  • Combien de kilomètres parcourent les ascenseurs? / ¿Cuántos kilómetros recorren los ascensores?
 D. Les touristes
  • Combien de visiteurs y a-t-il par an à la Tour Eiffel ? / ¿Cuántos visitantes tiene al año?
  • De quel pays étranger viennent la plupart des visiteurs? / ¿De qué pais extranjero viene la mayor parte de los visitantes?
  • Quel est le pourcentage de visiteurs espagnols? / ¿Cuál es el porcentaje de visitantes españoles?
  • Quelle est la moyenne d’âge des visiteurs de la Tour? / ¿Cuál es la media de edad de los visitantes de la Torre?
  • Avec qui viennent la plupart des visiteurs? / ¿Con quién vienen la mayoría de los visitantes?
E. Informations pratiques
  • Est-il possible de réserver ses billets à l’avance ? / ¿Es posible reservar billetes con antelación?
  • Quels sont les horaires d’ouverture du monument ? / ¿Cuáles son los horarios de apertura del monumento?
  • Si on veut monter jusqu’au sommet, quelles sont les tarifs? / Si queremos subir hasta la cima, ¿Cuáles sont las tarifas?
  • Quelles sont les lignes de métro qui arrivent jusque la Tour Eiffel? / ¿Cuáles son las líneas de metro que llegan hasta la Torre?









2do de Media



1. L'éducation en France: 













Et dans votre pays, quand l'éducation nationale a-t-elle commencé?




2. Les principes de l'éducation en France

Les principes de l'éducation en France:

  •  gratuité de l’enseignement dans les écoles et établissements publics
  •  laïcité : l’enseignement publique se doit d’être neutre en matière de religion, de philosophie et de politique
  • liberté : la République admet la coexistence légale d’un service public d’enseignement et d’établissements privés
  • obligation scolaire étendue à tous les enfants de 6 à 16 ans
  •  monopole de l’État dans l’organisation des examens publics et la délivrance des diplômes et des gardes universitaires
participation des collectivités locales au fonctionnement d’un service public, assuré en quasi-totalité, mais non uniquement, par le Ministère de l’Éducation nationale. En effet, d’autres ministères, en particulier ceux d’Agriculture et de la Défense, gèrent aussi des établissements d’enseignement de tous niveaux.

Quelle sont les caractéristiques de l'éducation publique chez nous?





3. La presse française


Cliquez sur l'image puis cliquez sur les  journaux suivants
..
Le Monde
Le Parisien
L'Express
Le Nouvel Observatoire (nouvelobs)
Le Figaro
..
..
ensuite prenez des notes. Enfin,  répondez aux questions

  1. Quel est le journal le plus visité?
  2. Quel est le journal lu pendant plus de temps?
  3. Quel est le journal le plus lu par les femmes?
  4. Quel est le journal le plus lu par les jeunes?
  5. Quel est le journal le plus lu par les gens de plus de 45 ans?
  6. Quel est le journal le plus lu par les gens d'un niveau d'éducation élévé?
  7. Quel est le journal le plus lu par les gens d'un niveau d'éducation peu élévé?
Pour Vérifier cliquez sur Commentaires



4. LIRE ET COMPRENDRE UNE RECETTE DE CUISINE


Si vous voulez en avoir l’eau à la bouche, continuez avec les exercices ci-dessous:
EXERCICES








5. HALLOWEEN EN FRANCE




La fête d’Halloween et de la Toussaint trouvent une partie de leurs origines dans la fête de la Samain. Cette fête ancêtre d’Halloween se situait hors du temps puisqu’elle n’appartenait ni à l’ancienne ni à la nouvelle année. Selon la tradition cette nuit appartenait aux défunts qui se déguisaient en monstre et venaient visiter les vivants. On trouve dans cette fête l’origine des déguisements d’Halloween. La fête de la Samain remonte à plus de 2500 ans. Au XI siècle la Samain comme la majorité des fêtes païennes furent interdites. L’église instaura la fête de tous les saints ( Toussaint ) dont la date correspond au premier jour de la Samain, et la fête des défunts qui correspond au deuxième jour de la Samain.
À nos jours, les enfants se déguisent avec des costumes qui font peur (fantômes, sorcières, vampires…) et il vont sonner aux portes en demandant des friandises.



Il y a une jolie légende irlandaise sur l’origine d’Halloween.
On raconte qu’autrefois en Irlande vivait un homme appelé Jack. Il était très avare et très méchant. Un jour où il avait beaucoup bu de bière, il rencontra le diable qui voulait l’emmener en enfer. Jack l’invita à boire un verre, mais comme il était très radin il ne voulut pas payer. Alors le diable se changea en pièce d’or. Dès qu’il vit la belle pièce Jack la ramassa et la glissa dans sa bourse. Le diable était son prisonnier!
      Jack libera le diable contre la promesse qu’il ne le prenne jamais en enfer.
      Le jour où Jack mourut il se rendit au ciel, mais on ne voulut pas de lui car il était vraiment un trop mauvais homme. Ne sachant où aller, il alla voir en enfer, mais le diable le refusa en lui rappelant sa promesse. Le diable lui donna une braise brûlante et le renvoya.
      Jack mit la braise dans un navet creux pour éclairer sa route. On dit qu’il erre toujours avec cette lanterne à la recherche d’un endroit où aller.
      Depuis ce temps, les enfants fabriquent aussi des lanternes pour Halloween, sauf que les navets ont été remplacés par des citrouilles.







3ro de Media




1. LA FRANCE, TU CONNAIS?





Testez vos connaissances sur la France:
  1. Carte interactive
  2. Jeux géographiques
  3. Connais-tu la France?





2. La statue de la liberté


Exécutée à Paris , la statue colossale de La Liberté éclairant le monde a été offerte par la France pour le centenaire de l'indépendance des États-Unis. Elle a été inaugurée à New-York en 1886. Elle mesure 93 mètres jusqu'à la torche.







Saviez-vous qu'il y a une statue de la Liberté à Paris?. Elle a le visage tourné vers les États-Unis et mesure 11,50 mètres. Sur la statue parisienne, une inscription gravée établit une relation entre la guerre d’Indépendance américaine et la Révolution française de 1789.





Marianne est la figure qui représente la République française: liberté, fraternité, égalité. Dans le fameux tableau de Delacroix La Liberté guidant le peuple, la liberté est représentée par une femme: Marianne. Elle a inspiré la création de la statue de la liberté.


Il y a beaucoup de bustes de Marianne mais les dernières représentations, les plus en vogue dans les mairies aujourd’hui, sont celles reprenant les traits de femmes célèbres comme Laetitia Casta ou Catherine Deneuve.






                            


3. Aimez-vous le septième art?


Si vous aimez le cinéma, voilà certaines données qui vont vous intéresser. Sinon, faites un exercice de compréhension écrite  tout simplement.

Le film le plus vu au monde
Avatar se place largement en tête avec 2,78 milliards de dollars pour un budget d'environ 300 millions de dollars. 
Autant en emporte le vent (1939) qui remporterait le gros lot avec 202 044 600 entrées

Le film contenant le plus grand nombre de morts
Le troisième opus de la saga Le Seigneur des Anneaux compte 836 décès visibles à l'écranLe Retour du Roi obtient ainsi la première place du classement des films contenant le plus grand nombre de morts devant Kingdom of Heaven (610 morts), 300 (600), Troie (572) et Le Dernier Samouraï (558).


Le plus gros succès français à l'étranger




Intouchables décroche le record du film français le plus vu au monde, détenu depuis dix ans par Le Fabuleux Destin d'Amélie Poulain







Le film le plus récompensé aux Oscars


Ben-Hur (1960), Titanic (1998) et Le Seigneur des anneaux : Le Retour du Roi (2004) ont en effet remporté onze trophées chacun. Ce dernier reste cependant le seul à être reparti avec autant de statuettes que de nominations.








Le film français le plus primé au monde


The Artist :cinq Oscars dont celui du Meilleur Film, du Meilleur réalisateur et du Meilleur acteur, six César dont celui du Meilleur Film, du Meilleur réalisateur et de la Meilleure actrice pour Bérénice Bejo, le Prix d'interprétation masculine à Cannes pour Jean Dujardin, sept Bafta à Londres, un Goya à Madrid, trois Golden Globes à Los Angeles... Au total,  il a reçu plus de 100 trophées à travers le monde, dont plus de 40 aux Etats-Unis. 







Le film le plus vu en France


Avec 20,63 millions d'entrées enregistrées sur le territoire français depuis sa sortie en 1998,Titanic remporte la première place,  suivi des films français Bienvenue chez les Ch'tis  et La Grande Vadrouille Puis on trouve l'inoubliable Autant en emporte le vent  et, à la cinquième place, l'incroyable succès de la fin de l'année 2011 : Intouchables.



Le film rassemblant le plus grand nombre de figurants



Près de 300 000 figurants apparaissent dans le biopic qui retrace la vie de Gandhi et comporte de nombreuses scènes de foule dont, notamment, son arrivée à la gare de Motihari et ses funérailles, à laquelle deux millions d'Indiens assistèrent dans la réalité. 




Le film le plus téléchargé illégalement



Avatar se place en effet en première position du classement des films les plus piratés de tous les temps 
avec 21 millions de téléchargements.



Le film le plus récompensé aux César



Cyrano de Bergerac (1991) et Le Dernier Métro(1981) ont remporté dix César chacun. 


Un coup double pour Gérard Depardieu qui interprète le personnage principal de ces deux films. 



Le film le plus cher de l'histoire du cinéma

Pirates des Caraïbes, Jusqu'au bout du monde (2007) avec un budget de 300 millions de dollars. 



Le plus gros budget maquillage





Pour transformer les acteurs en primates réalistes sur le plateau du film La Planète des singes, le maquilleur John Chambers avait mis au point une technique à base de mousse de caoutchouc qui nécessitait de trois à six heures de maquillage, puis une heure de démaquillage. Un procédé qui fallait parfois réitérer sur plus de 200 figurants pour certaines scènes. La production a ainsi parfois eu recours à près de 80 maquilleurs et consacré 17 % de son budget total à cette partie. 

John Chambers, lui, fut récompensé par un Oscar d'honneur en 1969.



L'acteur le plus récompensé aux Oscars

Il s'agit d'une actrice : Katharine Hepburn. Celle-ci a en effet remporté quatre Oscars de la Meilleure actrice.





Elle est suivie par Jack Nicholsonseul acteur masculin à avoir reçu trois Oscars.




L'acteur le plus récompensé aux César








Une fois encore, c'est une actrice qui décroche le titre ! Isabelle Adjani a en effet reçu le César de la Meilleure actrice à cinq reprises.



Côté acteurs, Michel Serrault a remporté trois César.




Le pays le plus important de l'industrie du cinéma


Du côté de l'industrie du cinéma, sachez par ailleurs que l'Inde est le pays qui produit le plus grand nombre de longs métrages par an (1 274 en 2010), devant le Nigeria (921) et les Etats-Unis (754). 




4to de Media



1. Le sport en France

Le sport en France est marqué par plusieurs phénomènes : une tradition sportive ancienne, un rôle prépondérant dans l'organisation du sport moderne et une grande variété de disciplines pratiquées à haut niveau. Si le palmarès international n'est pas au même rang, la tendance paraît s'inverser depuis la fin du xxe siècle. La France pèse en effet moins qu'avant sur les enjeux du sport mondial (lutte contre le dopage, notamment (voir Agence mondiale antidopage)), alors que le palmarès des sportifs français depuis les années 1990 la place désormais clairement dans les toutes meilleures nations sportives. En 1986 déjà, L'Équipe magazine publie un classement mondial prenant en compte de très nombreuses disciplines5. La France est classée quatrième derrière les États-Unis, l'URSS et l'Allemagne en profitant de sa présence, même moyenne, dans de nombreux sports. Aujourd'hui, les sportifs français n'ont pas abdiqué leurs volontés omnisports, colonisant même de nouveaux territoires (squash, surf et biathlon, par exemple), mais ils s'imposent aussi parmi les tous meilleurs dans des disciplines comme le football, le rugby à XV, le handball ou encore le basket-ball, même si l'on note une baisse de régime en cyclisme. Avec 39 titres olympiques, l'escrime reste le sport le plus titré devant le cyclisme (37).
La France est à ce jour la cinquième nation sportive au monde d'après une étude menée chaque année par Havas Sports & Entertainment, le magazine Sport ainsi qu'Europe 16.

Des origines aux Lumières[modifier]


Joute équestre
La pratique sportive organisée est introduite dans l'Hexagone par les Romains, arènes, stades et hippodromes sont érigés en Gaule7. Après cette période gallo-romaine, au cours de laquelle le sport roi est la course de chars8, le tournoi s'impose comme l'activité la plus prisée. Cet authentique art martial est très violent et de nombreux morts et blessés sont à déplorer. L'Église renouvelle ses interdits sept siècles durant, sans effets. Les rois de France publient également des interdictions, tel Saint Louis en 1260, mais la pratique perdure jusqu'à la fin du xve siècle9. Cette activité ouverte à l'origine à tout homme robuste permet d'obtenir le statut de chevalier. Certaines parties de tournois sont en revanche strictement réservées aux chevaliers et militaires. D'autres variantes, un peu moins violentes, sont introduites à partir des xiiie et xive siècles : joute équestre (à ne pas confondre avec le tournoi) et pas d'armes, notamment10. D'autres activités, qui permettent cette fois la participation de tous, découlent également des sports des chevaliers : la joute nautique en particulier, qui est pratiquée depuis au moins le xiie siècle en France11.


Jeu de paume
Le peuple reste donc le plus souvent spectateur en matière de tournois et autres joutes équestres, mais ce n'est pas le cas du jeu de paume, qui s'impose comme le sport roi en France du xiie au xviiie siècle. Joué d'abord à mains nues, le battoir est inventé au xve siècle, puis la raquette avec cordage en chanvre ou en boyau est introduite en 1505. Cette innovation se répand très rapidement, et dès 1510, les raquettes deviennent courantes12. Le jeu de paume, qui sera à l'origine du tennis et de la pelote basque notamment, est alors une véritable passion française qui culmine aux xve et début du xvie siècle. La France est couverte de terrains de jeu de paume, extérieurs ou couverts. Dans The View of France de Sir Robert Dallington (1561-1637), publié en 1604 suite à un séjour en France en 1598, ce maître d'école anglais nous apprend que la France est « un pays semé de jeux de paume, plus nombreux que les églises et des joueurs plus nombreux que les buveurs de bière en Angleterre. », avant de conclure : « Les Français naissent une raquette à la main ». Le 9 novembre 1527, par lettres patentes du roi de France, François Ier officialise le professionnalisme sportif, en jeu de paume notamment. Ce texte révolutionnaire met en effet sur le même plan les gains d'un joueur de paume et les fruits du travail : « tout ce qui se jouera au jeu de paume sera payé à celui qui gagnera comme une dette raisonnable et acquise par son travail »13. Depuis bien longtemps déjà, paris et enjeux ont transformé de fait cette activité sportive en métier pour beaucoup. Louis XIII puis Louis XIV tentèrent de juguler cette passion française en limitant le nombre des terrains de jeu et en introduisant d'autres activités : le billard et le sport hippique au premier chef14. Au xviiie siècle, le jeu de paume connaît un lent déclin, mais innove pourtant en mettant sur pied le premier championnat du monde, tous sports confondus, en 1740. Vainqueur du tournoi, le Français Clergé est ainsi le premier champion du monde de l'histoire du sport15.
L'apogée du jeu de paume coïncide avec la montée en puissance de l'humanisme dont les auteurs, de Rabelais à Mercurialis en passant par Montaigne, mettent sur le même plan éducation intellectuelle et éducation physique. Blaise Pascal utilisa même le jeu de paume dans ses démonstrations : « Qu'on ne me dise pas que je n'apporte rien. C'est la disposition des matières qui est nouvelle : quand on joue à la paume, c'est la même balle que l'on joue l'un et l'autre mais l'un de nous la place mieux. » (Pensées, publiées en 1670). Cette leçon est très bien assimilée par les Britanniques qui découvrent au début du xviie siècle les joies et les vertus du sport. En revanche, la leçon est oubliée par les philosophes des Lumières et la France, jadis place forte du sport, s'en désintéresse. Cette situation perdure jusqu’à nos jours chez une certaine frange de l'élite intellectuelle qui considère le sport comme vulgaire voir dangereux. Certains auteurs hexagonaux comparent même le sport à une forme de peste16.
Depuis la Révolution[modifier]






2. Sophie Marceau


Incroyable... et ça fait plus de 20 ans que ça dure ! Un résultat finalement pas si surprenant, les Français ayant vu en effet grandir Sophie Marceau depuis ses débuts dans La Boum en 1980. Et vous l'avez élue comme votre actrice favorite, même si la belle ne brille pas sous les feux de l'actualité.

Petite déception en revanche pour les "grandes dames du cinéma français" que sont Catherine Deneuve (10ème) et Isabelle Adjani (18ème), un classement relativement bas pour des actrices en apparence si populaires. Isabelle Huppert a été par contre favorisée par la promotion intensive de son dernier film L'Ivresse du pouvoir, ce qui explique en partie sa plutôt surprenante deuxième place.

Enfin, dans la catégorie "Une autre", vous auriez aimé voter en majorité pour Sabine Azéma, Sandrine Bonnaire, Vanessa Paradis, Emmanuelle Devos, Véronique Jeannot, Dominique Blanc ou encore Romane Bohringer.





3. Jean Reno : un acteur français à la renommée internationale


Cet acteur français d'origine espagnole est né en 1948 à Casablanca au Maroc. De son vrai nom Juan Moreno, il est arrivé en France à l'âge de 22 ans où il a commencé sa carrière d'acteur.


Il a joué des comédies (Tais-toi, Opération corned-beef, Les Visiteurs) et des films d'action (Da Vinci code, Léon, Mission impossible, Le Jaguar, Nikita) , deux genres très différents qu'il domine parfaitement.
Il a joué dans de nombreux films à Hollywood avec des grands acteurs américains donc il est devenu un acteur à la renommée internationale.


De plus, à l'occasion de la sortie du film "Roi Lion" il a prêté sa voix pour le personnage de Mufasa.
Jusqu'à l'âge de onze ans il ne parlait que l'espagnol, sa langue maternelle. Aujourd'hui il parle français, anglais, italien et japonais.
Ecoutez-le parler en espagnol et en anglais lors de la première du film "Pink Panther" et en français dans une scène du film "Tais-toi!".



2. Bienvenue chez les Ch'tis



Le film de Dany Boon "Bienvenue chez les Ch'tis" a été un véritable phénomène depuis sa sortie en 2008. Il a été le deuxième film le plus vu en France après Titanic.

Son succès vient de sa façon de montrer avec humour les clichés des gens du Nord qu'on a en France. Le réalisateur (et acteur) Dany Boon est originaire de cette région et a voulu montrer que les Picards ne sont pas des brutes alcooliques qui parlent d'une façon que personne ne peut comprendre mais des gens chaleureux, et que la Picardie n'est pas le Pôle Nord. Ils parlent une langue un peu bizarre, c'est vrai, mais qu'on peut comprendre et à laquelle on finit par s'habituer.

En plus d'autres prix et nominations en Europe et aux Etats-Unis, le film a eu (en Espagne) le Prix spécial du public au Festival du film européen de Seville 2008.

La película de Dany Boon "Bienvenidos al Norte" ha sido un verdadero fenómeno cinematográfico desde que apareció en los cines en 2008. Ha sido la segunda película más taquillera en Francia después de Titanic.

Su éxito se debe a la forma de mostrar con humor los clichés que tienen los franceses de la gente que vive en el norte, en la región de Picardía. El director (y actor) Dany Boon nació en esta región y ha querido mostrar que los habitantes de su tierra no son brutos alcoholizados que hablan de una forma que nadie puede entender sino gente acogedora, y que Picardía no es el Polo Norte. Hablan una lengua rara, es verdad, pero que se puede entender y a la que cualquier francés se acaba acostumbrando.

Además de otros premios y nominaciones en Europa y en Estados Unidos, la película ha tenido en nuestro país el Premio especial del público en el Festival de cine europeo de Sevilla 2008.





3. Océans



Voilà un film français que vous pouvez voir au cinéma chez nous. Si vous aimez les documentaires animaliers, c'est votre film. La beauté des images des animaux dans leur milieu naturel, la mer, vous surprendront parce qu'elle sont incroyables. 
Il n'y a pas de commentaires dans le film mais la bande annonce nous fait imaginer les animaux (et parfois les hommes qui les filment) comme des danseurs dans un monde plein de beauté et de couleurs. Seulement l'apparition de certains hommes menace le monde sous-marin.


Le message est écologiste et optimiste. Vous appartenez à une génération qui peut beaucoup faire pour arrêter la destruction de la planète et la disparition de beaucoup d'espèces en voie de disparition. Le film vous est dédié.

Voilà des photos qui vous donneront une idée du contenu du film. Et si vous voulez voir la bande annonce cliquez ici.






















0 comentarios:

Publicar un comentario